Profil de Marie-Pierre HARDER

Marie-Pierre HARDER

Email

Fonction : Postdoctorante, qualifiée aux fonctions de MCF en sections 10 (Littératures comparées) et 12 (Littératures germaniques)

Organisme(s) de rattachement : Sorbonne Université

Centre de Recherche en Littérature Comparée (CRLC); Fondation pour la Mémoire de la Shoah (FMS)
 

Centres d’intérêt : Littératures comparées & études genre et queer, intersectionnalité, études critiques des masculinités — Études mémorielles transculturelles (Shoah, esclavage, colonialismes) ; genre et mémoire — Critique littéraire féministe ; (dé)constructions féministes et postcoloniales du canon littéraire —Traduction et traductologie ; genre et traduction ; mémoire et traduction —Mythopoétiques, réceptions et réappropriations de l’Antiquité

Enseignements liés au genre

L’intégration de problématiques genre et queer, dans leurs dimensions intersectionnelles, fait partie de tous mes enseignements.

Principales publications récentes liées au genre

OUVRAGES

  • Être ou ne pas être un homme. Hercule à la croisée des chemins dans les cultures européennes, Paris, Classiques Garnier, coll. « Perspectives comparatistes » (série « Genres, sexes, textes »), 2021 (en préparation).

ARTICLES

  • « Trouble(s) dans le canon : apports et enjeux des approches féministes, genre et queer dans la (dé)construction du canon littéraire », Guillaume Bridet (dir.), Batailles autour du canon littéraire, Dijon, Éditions universitaires de Dijon, 2021 (en préparation).
  • « “I was a slave girl”. Le passage transatlantique comme pont poéthique intersectionnel et transmémoriel de l’esclavage à la Shoah », Chloé Chaudet, Stefania Cubeddu-Proux et Jean-Marc Moura (dir.), L’Atlantique littéraire au féminin, XXe-XXIe siècles. Approches comparatistes, Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2020 (sous presse).
  • « “Le roman est un jeune homme de belle espérance qui fait son entrée dans le monde” : Performance, narrativité et trouble du masculin dans trois romans de formation européens (Fielding, Goethe, Balzac) », Bernard Banoun, Anne Tomiche et Monica Zapata (dir.), Fictions du masculin dans les littératures occidentales, Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 133-149.
  • « Dialectique du sujet et virilité héroïque : la fable d’Hercule à la croisée des chemins et la question du genre », Revue de Littérature Comparée, 2010 (2), n° 334, p. 145-163.

Autres activités en lien avec le genre :

PROJETS DE RECHERCHE

  • 2018-2020: Projet post-doctoral financé par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah: «“Sans comparaisons, on ne s’en sort pas” (Ruth Klüger) : Poéthiques hantologiques et intersectionnelles de la mémoire de la Shoah et de l’esclavage chez des auteures de l’espace européen et transatlantique »
  • Depuis février 2019 : Participation au groupe de traduction en français de l’ouvrage Queer Phenomenology. Orientations, Objects, Others de Sara Ahmed (Université Paris Ouest Nanterre/INHA)

CONFERENCES

  • 18-21 juin 2020 : « Bridges of Memory? Intersectional and Poethical (Con)figurations of the Entangled Memories of the Holocaust, Slavery and Racism in Transatlantic Feminist (Con)texts », Annual Conference of the Memory Studies Association, University of Virginia, 18-21 juin 2020 (conférence annulée).
  • 8 novembre 2019 : « Du genre manifeste à la “(rabat-) joie manifeste” ? À propos du Killjoy manifesto de Sara Ahmed et autres manifestes féministes engagés/enragés », colloque pluridisciplinaire fondateur du groupe de recherches « Philomel » (groupe interdisciplinaire de recherches sur le genre), Sorbonne Université, 7-9 novembre 2019.
  • 10 octobre 2019 : « From ‘Living On’ to ‘Still Alive’ and ‘Lost On the Way’ : Exile and Memory as “a Translation of One’s Own” in Ruth Klüger’s Autobiographical Texts », conférence internationale « Translating Cultural Memory in Fiction and Testimony – Memory Studies and Translation Studies in Dialogue », Université d’Innsbruck, 10-11 octobre 2019.
  • 13 septembre 2019 : « “This Bridge Called…Memory ?” Intersectionality as a Challenge to Transcultural Memory Studies », conférence interdisciplinaire internationale « Epistemologies of Memory », King’s College London, 12-13 septembre 2019.
  • 11 juillet 2019 : « Quand “annoncer la couleur” (Farbe bekennen) annonçait l’intersectionnalité ? (D)énoncer l’entrelacement de la race, du genre et de la classe pour re-voir l’histoire : apports, enjeux et perspectives des productions afro-féministes dans le contexte de la réunification allemande », colloque franco-allemand « L’histoire intersectionnelle. Pertinence. Potentiels. Limites », Freiburg Institute for Advanced Studies (FRIAS) de Freiburg (Allemagne), 10-12 juillet 2019.
  • 4 février 2019 : « Pour Mignon, ou comment (se) désorienter (dans) le canon. Corpus classiques et corps queers : retours sur une expérience de recherche entre anachronisme, affects et “lignes de désir” (Sara Ahmed) », atelier « Questions Queer », Efigies (association de jeunes chercheuses et chercheurs en études féministes, genre et sexualités), Paris.