Contrats doctoraux 2022 de l’Initiative Genre : Alix Kazubek

 

Après une licence en Histoire de l’Art et Archéologie à l’Université de Lille que j’ai achevée à l’université de Venise, j’ai poursuivi ma formation avec deux masters : le premier au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de Tours et le second, à Sorbonne-Université. J’y ai respectivement étudié la représentation des femmes noires dans la peinture italienne du XVIe siècle, puis deux figures du féminisme italien du XVIIe siècle.

Mon parcours a été guidé par un intérêt personnel et très vif tout d’abord pour la Renaissance italienne, et surtout Vénitienne, mais aussi pour l’histoire des femmes. C’est toujours guidée par cette passion que j’ai désiré développer un projet de recherche mêlant ces sujets qui me tenaient à cœur.

 

La thèse : « ‘Bousculer les genres.’ Réappropriations féminines de la violence dans l’Italie du XVIIe siècle »

 

À partir d’un corpus exclusivement produit par des femmes du XVIIe siècle italien, cette thèse a pour but de comprendre comment les femmes artistes et autrices se réapproprient, ou non, les représentations bien souvent misogynes de femmes fortes ou violentes.

Se questionner sur la force/violence des femmes au sein des créations artistiques et littéraires de la période baroque, mais aussi sur ce qui définit la violence lorsqu’elle est appliquée au genre féminin, a pour enjeu de comprendre comment des brèches au sein des genres sont parvenues à s’entrouvrir dans ces œuvres, précisément parce que la violence des femmes incarne les « lieux du possible », hors de l’ordre établi, susceptible de renverser l’ordre dit immuable des choses.

Mon approche a pour but de « réhabiliter » la violence des femmes en tant que sujet de recherche. Aussi s’agit-il de remettre en question la manière dont cette violence est généralement abordée, c’est-à-dire comme une réponse à la violence subie. Cela est particulièrement saisissant dans le cas d’Artemisia Gentileschi, peintresse dont les œuvres ont principalement été analysées sous le prisme de la violence sexuelle subie par l’artiste.

Ainsi, cette étude permettra d’éclairer les spécificités d’une violence féminine dans l’Italie du XVIIe siècle, et comment elle rentre ou déborde du cadre de la querelle des femmes.



Citer ce billet
elisabethviain (2022, 31 mai). Contrats doctoraux 2022 de l’Initiative Genre : Alix Kazubek. Philomel. Consulté le 15 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/suj3

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search