Séminaire Genre, médias et communication, – vendredi 11 mars 2022, 10h-12h

Le vendredi 11 mars 2022, de 10h à 12h, nous aurons le plaisir d’écouter Déborah Gay (Université Toulouse Paul-Sabatier, laboratoire LERASS) avec une intervention intitulée « Homonormativité et blanchité : représentation de la différence lors de la production d’une websérie LGBT » dans le cadre du séminaire Genre, Médias et Communication organisé par le laboratoire GRIPIC (CELSA/Sorbonne Université) et le laboratoire IRMECCEN (Sorbonne Nouvelle), avec le soutien de Philomel, réseau des études de genre à la Sorbonne.

La séance se tiendra à la Maison de la Recherche de Sorbonne Université, 28 rue Serpente, 75006 Paris, en salle S002 (RDC). Nous vous remercions de bien vouloir vous inscrire avant jeudi 10 mars à 12h auprès des organisatrices (virginie.julliard@gmail.com et nellyquemener@gmail.com). Le passe sanitaire pourrait être contrôlé à l’accueil pour l’accès au bâtiment.

La séance sera également accessible en visio. Nous vous remercions de bien vouloir nous contacter pour obtenir le lien de connexion.

« Homonormativité et blanchité : représentation de la différence lors de la production d’une websérie LGBT »
Déborah Gay
Post-doctorante ANR-GEM (Gender Equality Monitor) 
Axe Genre et Médias, LERASS, Université de Toulouse Paul-Sabatier

Bilal, jeune homme gay de banlieue, décide un jour de tout quitter pour déménager dans une grande ville voisine, où il rejoint Anthony, un homme plus âgé que lui, qu’il avait rencontré un été, quelques années auparavant. Anthony va lui faire découvrir le monde militant du centre LGBT (Lesbien, gay, bisexuel, trans) de la ville. Voici le résumé de la première saison d’une websérie française diffusée dans les années 2010, qui s’intéresse à la vie de ce centre LGBT et à celles de Bilal et d’Anthony, en 10 épisodes de 10 minutes. Cette fiction audiovisuelle, écrite par un scénariste ouvertement gay, a été diffusée sur la plateforme web d’une chaîne de télévision nationale, qui souhaitait parler « au plus grand nombre ». Dans cette communication, je m’intéresse aux mécanismes qui ont eu lieu lors du tournage de la saison 1, à travers le scénario, les castings et sur le plateau, qui ont favorisé une certaine homonormativité blanche, tout en laissant un espace possible à une « agentivité » des acteurs et actrices de la production. 
Pour répondre à cette question, cette communication s’appuiera entre autres sur une observation participante de sept mois lors de la production de la websérie, avec une présence sur le plateau pendant plus de la moitié du tournage, ainsi que sur des entretiens compréhensifs réalisés avec différents membres de la production, scénariste, réalisateurs, comédiens et comédiennes, etc.



Citer ce billet
dariakriazhova (2022, 7 mars). Séminaire Genre, médias et communication, – vendredi 11 mars 2022, 10h-12h. Philomel. Consulté le 21 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/suil

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search