Andrea OBERHUBER, Corps de papier. Résonances

Nota bene, 2012.

Résumé :

Explorant les enjeux du corps, du texte et de l’identité dans l’écriture des femmes, cet essai traverse l’histoire sociale, culturelle, esthétique et littéraire du sujet féminin à l’ère de la modernité. Solidaire des héroïnes de papier de Claire de Duras, Claude Cahun, Leonora Carrington, Unica Zürn et Élise Turcotte, l’auteure accompagne ces femmes écrivaines et artistes de ses analyses, mais aussi de ses propres images et textes de fiction. L’entrelacement des voix, la résonance des points de vue, le décloisonnement des frontières génériques et l’ouverture de l’espace livresque au jeu des regards d’autrui permettent de concevoir le recueil comme un livre de dialogue, toujours à renouer.

« Écrire est une atteinte à la “peaurosité” des frontières entre ce que je juge dicible et ce qui me paraît indécent compte tenu de l’idée que je me fais de moi. C’est une affaire de mots qui implique pleinement mon être-dans-le-corps, lieu de résistance au laisser-aller. Dire je ne va pas de soi. »

Caractéristiques :

Nombre de pages : 236
Code ISBN : 978-2-89518-442-3


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search